lundi 24 décembre 2007

Vers un désarmement forcé ?

Lundi 24 décembre 2007, Bouaké, les armes ont encore crépité. Deux jours après le lancement officiel (22 décembre) de l'opération de désarmement, les réticences restent manifestement vives. Mardi dernier, des rebelles, hostiles au chronogramme de Ouaga, avaient déjà tiré en l'air sans recevoir de riposte et sans faire de blessés.
Là où les manifestants avaient évoqué des primes de Tabaski, "primes de savons" non versées et autres prunes, bien d'observateurs avaient plutôt vu un mouvement d'humeur lié à l'incertitude de l'avenir des ex-combattants à l'issue du désarmement.
Vers midi ce lundi 24 les armes sont encorez venues jeter un relatif froid sur l'enthousiasme des adeptes de Ouaga.
Un peu après 15 h 45, un relatif calme est revenu sur la ville de Bouaké où les fonctionnaires et agents de l'Etat recevaient leurs primes d'installation des mains du CNPRA (Comité National de Pilotage du Redéploiement de l'Administration), depuis deux jours.


Les corridors de la villes ont été fermés toute l'après-midi, puis ouverts un peu avant 18 heures ce lundi 24 décembre, mais la situation reste tout de même préoccupante, en raison de l'hostilité supposée des manifestants au désarmement.


La Côte-d'Ivoire va -t-elle vers un désarmement forcé des rebelles ?

5 commentaires:

ebly a dit…

Il était naif de croire que le désarmement pouvait se passer sans que les rebels ne se rebellent tout comme il serait idiot de penser que les élections présidentielle prochaine pourronr se passersans que Allassane ni Bédié ne se plaignent de triche...wait and see. pauvre CI

ebly a dit…

Je ne comprends pas que des personnes aient pu penser que le désarmement pouvait se faire de gré à gré, la preuve est là! de même qu'il serait utopique de penser que des élections peuvent avoir lieu sans que Alasane et Bédié ne contestent le résultat...wait and see.

Anonyme a dit…

Ebly,les rebelles ont beau se rebeller, ils finiront bien par entrer dans les rangs; A l'heure actuelle, les dozo, l'"unité" rebelle qui s'est mise dans les rues de Bouaké le lundi dernier est en pleine négociation avec le premier ministre.

Une délégation de cette unité est reçue en ce moment par le premier ministre. Il y a des raisons d'être optimiste. Vous croyez pas ?

CresceNet a dit…

Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.

web hosting a dit…

You are so cool! I never read anything like this before. So happy to find somebody with some original thoughts on this subject. I really love you for starting this up.